Les origines du bleu de travail

Publié par le

bleu de travail belleville

Chez Belleville, on porte nos bleus depuis le premier Batch de café torréfié à la Brûlerie en 2013. Uniforme professionnel par excellence, le bleu de travail a ensuite séduit une plus large part de la population, se retrouvant même sur les podium à de nombreuses reprises. Retour rapide sur l’histoire de ce vêtement de travail désormais porté bien au-delà de sa fonction première.

1. Pourquoi le bleu est-il bleu ? 

Si aujourd’hui des dizaines de nuances de bleus parent nos garde robes, cette couleur était très peu utilisée avant le 18ème siècle : en effet, le bleu provenait essentiellement du lapis-lazuli mais le prix de ce minéral et sa difficile fixation sur le tissu rendait sa fabrication beaucoup trop couteuse. C’est vers 1704 qu’apparait alors le « Bleu de Prusse », découvert accidentellement par Diesbach et Dippel dans un laboratoire à Berlin. Pour la petite histoire, Diesbach était fabricant de couleurs et connu pour son superbe rouge carmin. Un jour, en manque d’un composé entrant dans la fabrication de son fameux rouge, il demande au chimiste Johan Dippel de le dépanner : ce dernier lui fournit un carbonate de potasse frelaté qui, mélangé au sulfate de fer, ne produisit pas le rouge attendu mais un bleu intense ! Le Bleu de Berlin était né. Peu couteux à produire, son secret de fabrication fut jalousement gardé par Dippel pendant près de dix ans avant que le chimiste anglais John Woodward ne découvre le procédé et le popularise : désormais appelé « Bleu de Prusse », il devient le premier pigment bleu synthétique moderne.

2. La naissance du bleu de travail

 

bleu de travail paris belleville

Le vêtement de travail se généralise à l’usine à la fin du 19ème siècle en fin de révolution industrielle. À l’origine, les ouvriers portaient des tabliers et des blouses ceinturées noires ou grises. Mais l’essor de nouvelles machines outils et l’évolution des pratiques industrielles menèrent à la nécessaire création d’un vêtement de travail plus adapté. Avec la découverte du Bleu de Prusse et son faible cout de fabrication, la couleur bleue est alors massivement utilisée pour la production de ces nouveaux vêtements de travail, allant même jusqu’à leur donner son nom. Le bleu de travail se répand alors largement dans les milieux industriels et mécaniques et répond à des objectifs clairs : être pratique tout en protégeant le travailleur. En effet, le bleu se doit d’être : 

  • Solide : il protège de blessures éventuelles, d’éclaboussures, de salissures
  • Confortable : il est fonctionnel et permet de réaliser tous les mouvements nécessaires au métier en question
  • Identifiable : le bleu revêt également une fonction symbolique, il désigne et identifie un type de métier à un vêtement

Très largement associé au milieu ouvrier, le bleu de travail est peu à peu rejeté à partir de mai 68 car considéré comme un marqueur de classe sociale. En parallèle, il commence à être récupéré par les étudiants puis par des marques de mode qui s’en emparent et le revisitent tels que Marithé et Francois Girbaud ou Dior. Le bleu de travail investit alors la rue, change parfois de couleurs mais associe toujours confort, durabilité et design.

bleu de travail belleville paris

Chez Belleville, notre bleu est un véritable compagnon de travail. Clin d’oeil à ses origines, il exprime notre attachement à ce métier manuel, ce métier d’artisan qu’est la torréfaction. Il est aussi le vêtement le plus pratique (et le plus stylé) pour réceptionner des palettes de cafés verts, baguer des paquets de café torréfiés mais aussi se balader en foret le dimanche ou se faire repérer aisément par ses amis en festival. 

Si vous aussi vous souhaitez porter le bleu avec classe, pour travailler ou simplement flâner à travers la vie, retrouvez nos bleus sur notre eshop ou directement à la boutique du QG au 14 bis rue Lally Tollendal 75019 Paris.


bon à savoir

← Article précédent Article suivant →

Newsletter

  • Livraison Mensuelle

  • Paiement Securisé

  • Service Client